bandeau_BenB

Solistes et instrumentistes

photo_solistes_et_instrumentistes

L’ensemble Buxtehude en Bourgogne a, dès son origine, évolué avec des solistes et instrumentistes professionnels, avec néanmoins des implications différentes selon les périodes.

En 2002, l’organiste Gérard Goudet, accompagne plusieurs productions consacrées à Dietrich Buxtehude.

En 2003, trois musiciens professionnels sont invités : la soprano Anne-Christine Heer, la mezzo-soprano Emmanuelle Fruchard et le luthiste Hugh Sandilands.
Un continuo (noyau d’une formation baroque) se forme autour de Sylvain Cornic au clavecin, Guy Deluz à la contrebasse et Florian Chanon au basson.

En 2004, Isabelle Gorsse et Nadine Bourlon alternent comme sopranos solistes,  Roland Ménéguz est baryton.

En 2005, autour du continuo constitué par Sylvain Cornic, clavecin et Guy Deluz, contrebasse, la violoniste Naoko Aoki devient le premier violon de la plupart des productions.

En 2006, la gambiste Julia Griffin est invitée.
Sylvain Cornic interprète des œuvres pour clavecin de Dietrich Buxtehude et tient le continuo de toutes les productions.
Le trompettiste et cornettiste Emmanuel Mure joue la cantate 51 de J.S. Bach avec Isabelle Gorsse, soprano, Sylvain Cornic au clavecin.
Drissi Battah devient le deuxième violon de la plupart des productions.

En 2007, Camille d’Hartoy et Nelly Chambost sont sopranos aux côtés d’Hugh Sandilands au luth et au théorbe, Guy Deluz à la contrebasse et Roland Ménéguz ou Sylvain Cornic à l’orgue positif.

En 2008, l’organiste Samuel Liégeon est invité et joue l’orgue de l’église Saint-Vincent à Mâcon.
Le chœur sétois Mélopoïa (direction Francine Guilhem) et le chœur Buxtehude en Bourgogne font un échange, dans lequel Camille d’Hartoy et Nelly Chambost sont solistes.

En 2009 et 2010, le contre-ténor Jean-Paul Bonnevalle anime des productions consacrées aux cantates de Johann Rosenmüller.

En 2011, Camille d’Hartoy est soprano, Mathilde Giraud d’Hartoy chante mezzo-soprano et est également pianiste et organiste.

En 2012, la pianiste Pauline Schneider interprète des mouvements de sonate de Joseph Haydn et accompagne le chœur.

En 2013 commence une collaboration avec l’organiste Pierre Saint-Sulpice. Celui-ci participe régulièrement à l’orgue, comme soliste et/ou comme continuiste à plusieurs productions, en 2014 et en 2015.

En 2014, Olivier Marcaud est ténor et dirige une improvisation médiévale. Pierre Saint-Sulpice est à l’orgue, soliste et continuiste. Manon Goyon accompagne le chœur au piano.

En 2015, Pierre Saint-Sulpice est à l’orgue, soliste et continuiste.

Nous tenons aussi à citer et remercier :

Carine Seguin, claveciniste ; Jean-Luc Fevrat, gambiste ; Sylvain Fargeix, cornettiste ; Claude Daloz, sacqueboutiste ; Dominique Muller, ténor ; Bernard Marchandise, baryton ; François Lambert, contre-ténor ; Amandine Pierson, violoniste ; Jérôme Pétain, hautboïste ; Laurent Galfione, trompettiste ; Claude Seigneuret, organiste ; Christiane Bossut, soprano ; Claire Marcaud, soprano ; Nathalie Farinone, mezzo-soprano ; Dominique Akar alto et gambiste ; Cédric Bécu, baryton ; Patrick Leclercq, ténor ; Christian Degrange, basse ; Nathalie Saint-Aromand, violoniste ; Cécile Désier, violoniste ; Marcelle Coron, violoncelliste ; Antoine Bonnardot, claveciniste.